Le forum l'ordre, est basé sur l'ésotérisme.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les creature Necromancien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les creature Necromancien   Jeu 12 Juil - 19:38

Les Anti-Êtres

Le seul terme de "créature nécromantique" peut sembler aberrant, puisque la mort ne peut pas constituer un être vivant... C'est là tout l'art de la création nécromantique: concevoir non pas des êtres, mais des anti-êtres.

Un anti-être nécromantique est une créature dont le corps astral est entièrement constitué d'essence de mort condensée sous une forme donnée par la volonté et l'effort spirituel d'un nécromancien. C'est donc une chose animée, capable de se mouvoir et d'agir selon la volonté de celui ou celle qui l'a créée et qui la guide. Mais cette chose animée est vouée à disparaître dès que cesse la concentration du nécromancien, puisque alors l'essence de mort fera ce qu'elle a toujours fait de par sa nature même : éliminer, donc dans ce cas-ci détruire la forme qu'on lui avait fait prendre.

La création d'anti-êtres est peut-être le don le plus typique et le plus original de l'art nécromantique, mais c'est aussi peut-être le plus exigeant. Le procédé en soi est très simple:

-recueillir suffisamment d'essence de mort;
-utiliser sa volonté pour aller à l'encontre de la nature et faire en sorte que l'essence de mort se solidifie pour créer une forme donnée;
-toujours par la visualisation et la volonté, commander les gestes de la créature ainsi formée;
-et en même temps, maintenir un niveau de concentration suffisant pour tenir l'énergie en place tant et aussi longtemps qu'on souhaite garder l'anti-être.

Ceci requiert un grand talent de visualisation et de création mentale, une volonté solide, une très grande capacité d'attention et de concentration, et beaucoup de pratique. Plus l'anti-être à créer est grand et complexe, plus l'exercice est difficile. C'est aussi bien plus difficile lorsque la création se trouve loin de son créateur. Former et maintenir plusieurs créatures à la fois est encore pire, car cela requiert la capacité de diviser son attention et d'accorder sa concentration à plusieurs choses en même temps. Avec suffisamment d'expérience dans ce domaine, il est aussi possible d'ajouter aux créatures nécromantiques différentes énergies provenant des éléments, afin de leur conférer des capacités ou des pouvoirs spéciaux. Quels que soient les procédés, les anti-êtres sont des outils polyvalents: une fois correctement créés, on peut s'en servir pour faire à peu près n'importe quoi, à condition de pouvoir leur transmettre les énergies requises et les maintenir intacts...

Comme les anti-êtres sont de par leur nature des déséquilibres et des aberrations énergétiques, ils sont presque toujours temporaires et dépendants de leur créateur. Certains pseudo-esprits que l'on retrouve dans la nature font exception, notamment les rats nécromantiques, qui sont de désagréables petits anti-êtres capables de se reproduire et de se maintenir sous cette forme par eux-mêmes en se nourrissant d'énergies négatives qu'ils condensent dans leurs corps.

Il est ridiculement facile de détruire un anti-être que l'on a soit même créé: il suffit de couper la concentration, donc tout simplement de penser à autre chose. Par contre, éliminer un anti-être conçu par autrui peut être plus complexe, selon la quantité d'essence de mort à éliminer et les éventuelles résistances ou protections incorporées par le nécromancien. Voici les principaux moyens pour se débarrasser des anti-êtres d'autrui:

-les détruire par des pouvoirs actifs ou avec les énergies des différents éléments;
-les éliminer avec les forces du froid ou de la chaleur;
-les dissiper en ramenant l'équilibre, ce qui ramène l'essence de mort à sa fonction de base et dissout la créature;
-les disperser en invoquant la Lumière Blanche, dont l'énergie suspend l'activité des autres forces et repousse l'essence de mort.

Pour les adeptes de la Magie Blanche, voici une formule très simple contre les anti-êtres, faisant appel à la Lumière Blanche, à réciter en visualisant cette fameuse énergie bénéfique:

Lumière Bienfaisante
Qui brille dans la nuit,
Fais-toi éclatante
Et chasse la mort d'ici.

Les Golems

Un golem se différencie d'un anti-être par le fait qu'il ne dépend pas de la concentration continue du nécromancien, mais plutôt du partage de la force vitale et de la volonté du créateur entre lui-même et sa créature. Ce n'est donc pas une créature nécromantique à proprement parler, mais une création qui requiert de manipuler la force vitale, ce qui intéresse plusieurs nécromanciens.

Pour créer un golem, le nécromancien puise en lui une part de sa volonté et de sa force vitale, souvent avec une intention bien précise, et il l'incorpore dans un gros amas d'énergie de son choix (qui peut être de n'importe quel élément et provenir d'à peu près n'importe où, selon le but visé). Il construit alors avec cette énergie une créature qui sera capable d'agir elle-même et qui tentera d'accomplir le but qui a été projeté en elle. Si elle est confrontée à des décisions à prendre, cette créature fera exactement les mêmes choix qu'aurait fait son créateur au moment où il l'a construite, car elle fondera toutes ses décisions sur la parcelle de personnalité que lui a confié son créateur.

Un golem est donc beaucoup plus autonome qu'un anti-être, car il a un peu d'intelligence et de détermination en lui, mais il requiert le sacrifice temporaire d'une part de l'essence de celui ou celle qui lui donne naissance; pire encore, ce sacrifice peut devenir irréversible si jamais le golem est vaincu et son énergie dispersée. C'est pourquoi la création de golems est une pratique risquée, à exercer avec prudence pour éviter d'y perdre ses forces. Une règle générale de cet art est donc de ne pas créer plusieurs golems à la fois, pour éviter de se départir de trop grandes quantités d'énergie vitale; ce n'est cependant pas impossible.

Tout comme les anti-êtres, un golem peut servir à bien des choses. Son créateur peut l'éliminer d'une simple pensée, mais il est plus difficile de détruire le golem d'autrui, car pour ce faire il faut l'attaquer par magie et le vaincre tout comme s'il s'agissait d'un démon ou autre mauvais esprit.

Les Lichs

Les lichs (mot aussi employé sous forme féminine, "liche") sont des esprits à part entière, des âmes de véritables être vivants (presque toujours doués de pouvoirs magiques), qui ont été transformées post-mortem en créatures nécromantiques de très haut niveau, munies de pouvoirs actifs et capables de consumer la force vitale de leurs adversaires.

Un lich apparaît en général lorsqu'un nécromancien, ou parfois un autre être doté de pouvoirs magiques, se jette un sort à lui-même, afin de s'auto-transformer en une créature nécromantique conservant tous les pouvoirs et le savoir acquis de son vivant. Ce sort ne prend effet qu'après la mort physique, transformant celui qui l'a jeté en lich. Ceci est surtout accompli par des nécromanciens maléfiques, qui veulent poursuivre leurs méfaits et leur quête de pouvoir après la mort, et ce sans se soumettre à la loi du karma et de la réincarnation qui les ferait se dégrader et perdre leurs dons. En devenant des entités nécromantiques, ils croient échapper au cycle de vie des âmes... Malheureusement, on retrouve donc très peu de lichs bénéfiques.

Par définition et dans la pratique, un lich est donc:

-un être indépendant et intelligent
-à mi-chemin entre un fantôme et un anti-être nécromantique, mais énormément plus puissant que l'un et l'autre
-doué de pouvoirs actifs (qui sont une version obscure et spectrale des dons qu'il avait de son vivant)
-capable de drainer la force vitale d'autrui

Astralement, les lichs ont une apparence fantomatique, cadavérique et squelettique. Ils sont enveloppés d'une aura vaporeuse, qui ressemble à un nuage d'essence de mort teinté d'une couleur particulière selon les pouvoirs que détient le lich en question. Noter que l'apparence n'est pas toujours un critère fiable pour différencier un lich maléfique d'un lich bénéfique; mêmes les quelques rares lichs qui sont bienfaisants peuvent avoir une apparence squelettique et morbide.

Comme toute créature nécromantique, les lichs sont confrontés au problème de maintenir l'essence de mort les composant sous une forme pseudo-vivante et animée, puisque cela est contre-nature. Ils doivent donc se maintenir sous cette forme grâce à leurs propres pouvoirs nécromantiques. Plus un lich est puissant, plus il arrive à conserver une forme cohérente, et plus son corps astral est solide; cependant, la nature tendant toujours à laisser ce corps astral se dissoudre, les lichs peuvent aussi recourir à deux stratagèmes pour assurer leur subsistance...

Le premier stratagème est très simple et très courant : se nourrir de l'énergie des êtres vivants en la drainant, afin de l'utiliser pour se renforcer.

Le second stratagème, plus rare et plus redoutable, est d'utiliser ce qu'on appelle un phylactère. Un phylactère est un objet astral ou physique enchanté par un très puissant sort nécromantique, qui est connecté psychiquement à un lich et lui permet non seulement de garder sa forme, mais aussi de reconstituer entièrement son corps astral si jamais il est détruit accidentellement ou par un adversaire. Il est donc impossible de vaincre un lich qui est muni d'un phylactère tant que celui-ci n'a pas été détruit ou désensorcelé. Les lich qui ont de tels objets magiques consacrent souvent beaucoup d'effort pour cacher leurs précieux phylactères dans des lieux sécuritaires, car une fois détruit, un phylactère ne peut être recréé par un lich (seuls les vivants peuvent jeter le sort de phylactère sur un objet). Certains lichs disposent de plusieurs phylactères, ce qui les rend d'autant plus difficiles à combattre.

En l'absence d'un phylactère et s'il est dans l'incapacité de voler suffisamment d'énergie aux vivants pour se nourrir, un lich verra son corps astral se détériorer très lentement mais irréversiblement. Après des siècles, il ne restera de lui qu'une petite partie de sa forme d'origine, souvent une main ou un crâne dépourvu du reste du corps... Cette forme dégradée s'appelle un demilich. Malgré cet aspect grotesque, il faut s'en méfier, car bien qu'un demilich soit plus fragile qu'un lich intact, il est souvent beaucoup plus vieux. Ses pouvoirs nécromantiques risquent donc d'avoir considérablement grandi tout au long de son existence de mort-vivant, le rendant magiquement très puissant. Avec le temps, un demilich finit bien sûr par disparaître, et la poussière retourne à la poussière...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les creature Necromancien   Jeu 12 Juil - 19:39

bonne lecture study
Revenir en haut Aller en bas
Ange-divin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 580
Localisation : Dans l'astral
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Les creature Necromancien   Mer 1 Aoû - 11:36

Very Happy Pas mal du tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://revelation-ordre.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les creature Necromancien   Aujourd'hui à 21:20

Revenir en haut Aller en bas
 

Les creature Necromancien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» pas besoin de viande pour survivre. (photo choquante)
» Mystérieuse créature au Panama.
» Elle dépasse de loin toutes les autres créatures
» Manticore
» Créatures bizarres que nous avons l'habitude de trouver sur internet...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'ordre :: Esotérisme :: Les sortilèges-