Le forum l'ordre, est basé sur l'ésotérisme.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un extrai du livre Liber Vmbrarvm de Gérald Gardner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un extrai du livre Liber Vmbrarvm de Gérald Gardner   Mar 2 Sep - 13:26

Livre Liber Vmbrarvm (Le Livre des Ombres)

NOTE DU TRADUCTEUR (Version 4.2)
Voici une première traduction française du Book of Shadows de Gérald Gardner et Doreen Valiente, les deux sorciers à l'origine de la renaissance wiccane au vingtième siècle.


Ce BoS est le plus ancien document du genre, et certains de ses fragments semblent remonter au Temps des Bûchers. L'essentiel du texte aurait été transmis à Gerald Gardner vers 1939, par la grande prêtresse du Convent de New Forest, Lady Dorothy Clutterbuck.
Le texte est un collage de fragments d'origines et d'âges divers, remaniés par Gardner, et incluant les belles oraisons versifiées par Doreen Valiente (dont le Credo wiccan, la Rune des sorcières et la Charge de la Déesse). J'ai tenté autant que possible de rendre l'esprit de l'original, ses brusques sauts entre la prose et la poésie, entre l’anglais ancien et moderne, entre le trivial et le sublime.
Si le texte est parfois obscur, c'est que les oraisons ne sont qu'une partie des rituels, qui incluent des gestes et des outils magiques de toutes sortes. Ces détails sont absents du texte original, mais ont été révélés dans les ouvrages de Gerald Gardner, Doreen Valiente, Janet et Stewart Farrar. Pour ma part, je préfère taire ces secrets. En ce domaine, rien ne vaux la transmission orale et une initiation intensément vécue.
Si le lecteur apprécie ce texte, il peut le diffuser librement (en tout ou en partie) à condition de m'attribuer la traduction et de reproduire la présente notice.
Les commentaires sont bienvenus, et peuvent me parvenir via le courrier électronique d'un ami:
alexandr@yorku.ca
(C) Cédric Lelièvre,
Solstice d'été 1999.

NOTES ADDITIONELLES :
Cette version française du BoS de Gardner est celle que l’on trouve le plus facilement sur le net. Les notes du traducteur ci-dessus n’engagent que lui…La légende de la transmission du temps des bûchers est vivace, même chez certains gardneriens. On sait que Gardner a construit son BoS à partir d’éléments provenant du coven de New Forrest, où il fut initié, puis qu’il compléta les lacunes en s’inspirant des travaux de Leland ( Aradia the Gospel of the Witches), de Murray (The God of the witches, The witch cult in eastern Europe), mais aussi de R.Graves (The White Goddess), de Blake, de Kipling A l’origine une grande partie du Bos fut rédigée par Crowley, mais Doreen Valiente a remplacé la majorité des éléments de Crowley par les siens (Charge of the Goddess par exemple).
Pour respecter le vœu de secret des gardneriens, seuls sont présentés ici les éléments déjà disponibles sur le net. Il manque les explications, les gestuelles des participants etc…Ceux ci sont disponibles sur les site des Farrars, qui étaient alexandriens à l’époque de la rédaction de Eight sabbats for witches. Néanmoins même si la partie transmise oralement dans la tradition gardnerienne est ici manquante, ce document reste utile pour tous les wiccans quelque soit leur tradition. La poésie et la force des parties rédigées par Doreen Valiente est indéniable. En outre, la traduction en une espèce de vieux français est pleine de charme. Quand à l’utilité magique du présent ouvrage, à chacun d’y trouver ce qu’il souhaite, selon sa voie et sa progression. Bonne lecture et puisse la Déesse guider votre voie.
Amorgen Caitgealach – Convent du Bouleau d’Argent – Yule 2001...





...I. Du rituel d’ouverture


1. Le credo des sorciers


Oyez les paroles des sorciers:
Notre secret caché dans la nuit
Lorsque le chemin était sombre
Nous le révélons en ce jour d'hui.
Devant l'eau et le feu mystérieux
Par la terre et le souffle de l'air
Par la quintessence de l'esprit
Gardez silence, veuillez vous taire
Les renaissances de la nature
Le passage des hivers et printemps
Nous communions avec ce qui vit
Et fêtons dans un cercle hors du temps
Quatre fois l'an viennent les grands sabbats
Et les sorcières dansent avec entrain
Aux premières récoltes, à la Chandeleur
À la fête du mai et la Toussaint.
Quand les jours et les nuits s'égalisent
Quand l’Astre est au zénith ou nadir
Les sabbats mineurs sont convoqués
Et les sorcières vont s'ébaudir
Treize lunes et cycles féminins
Treize sorcières dans un convent
Treize crépuscules pour s'ébattre
Tout cela en un jour et un an
Transmis depuis les âges anciens
Passant entre l'homme et la femme
Passant d'un siècle à un autre
Depuis le commencement des âmes
Quand le cercle magique est tracé
Par le glaive ou l'athamé puissant
Ses frontières traversent deux mondes
Pour cette heure vers les ombres il descend
Ce monde n'a aucun droit de le voir
Et le monde d'en-bas point ne trahis
Les Dieux anciens y sont invoqués
L'œuvre magique y est accomplie
Il y a deux piliers mystiques
Qui le seuil du temple avoisinent
Tous deux sont puissances naturelles
Des formes et des forces divines
Sombre et lumineux en succession
Les opposés l'un contre l'autre
Représentent le Dieu et la Déesse
Grâce aux aïeux cette foi est nôtre.
La nuit c'est le cavalier des vents
Le Dieu cornu, seigneur des ombres
Et le jour c'est le roi des forêts
Habitant les clairières et les combes
Elle est jeune ou vieille à sa guise
Sur la barque nuageuse elle vogue
Ronde dame argentée de minuit
Sombre matrone et mystagogue
Le Maître et la Maîtresse de l'Art
Habitent les tréfonds de l'esprit
Immortels et toujours renouvelés
À volonté ils libèrent ou lient
Ainsi, bois le vin des Dieux anciens
Et danse, et aime en leur honneur
Jusqu'au jour où ils te recevront
Dans la paix, à la fin de tes heures
Fait ce que voudras, c'est le défi
Mais à personne ne fait de mal
Voilà le commandement unique
Que les Dieux t'enseignent l'idéal
le credo Wiccan en huit mots pieux:
Si nul n'est lésé, fait ce que veux



2. Bénédiction de l’eau et du sel

Je t'exorcise, ô créature aqueuse,
afin que tu chasses de toi toute impureté et toute malpropreté des esprits des mondes fantasmatiques;
aux noms de Cernunnos et d'Aradia.
Que cette créature saline soit bénie.
Que toute malignité et tout obstacle en soient chassé,
et que tout bienfaits y pénètrent.
Ainsi je te bénis afin que tu puisses m'assister,
aux noms de Cernunnos et d'Aradia.
Et souviens-toi que si l'eau purifie le corps,
c'est l’escourge qui purifie l'âme.



3. Évocation du cercle

Je te conjure, ô cercle de pouvoir,
afin que tu sois un lieu de rencontre pour l'amour,
la joie et la vérité, un bouclier contre tout maux et toute méchanceté,
une frontière entre le monde des hommes et le royaumes des Puissances,
un rampart et une protection qui préservera et contiendra le pouvoir que
j'accumulerai en toi.
Ainsi je te bénis et te consacre,
aux noms de Cernunnos et d'Aradia.


Oyez, seigneurs de la Tour de l'Est,
seigneurs de l'Air.
Je vous convoque,
vous éveille et vous appelle pour observer mes rites et garder le cercle.

Oyez, seigneurs de la Tour du Sud,
seigneurs du Feu.
Je vous convoque,
vous éveille et vous appelle pour observer mes rites et garder le cercle.

Oyez, seigneurs de la Tour de l'Ouest,
seigneurs de l'Eau,
seigneurs de la mort et de l'initiation.
Je vous convoque,
vous éveille et vous appelle pour observer mes rites et garder le cercle.

Oyez, seigneurs de la Tour du Nord,
seigneurs de la Terre,
gardiens du portail boréal.
Ô puissant Dieu, ô bonne Déesse,
je vous convoque,
vous éveille et vous appelle pour observer mes rites et garder le cercle.

II. De l’invocation des Dieux

1. Invocation de la Déesse
Mère


Bénis soient les pieds qui t'ont conduit en cette voie.
Bénis soient les genoux qui se poseront devant l'autel sacré
Bénis sois la matrice sans qui nous ne serions pas.
Bénis soient les seins formés dans la beauté
Bénis soient les lèvres qui diront les noms de joie.

Je t'invoque et t'appelle, ô notre puissante Mère,
Source de toute fécondité.
Par les semences et les racines,
Par le bourgeon et la tige,
Par la feuille, la fleur et le fruit,
Par la vie et l'amour,
Je t'invoque pour que tu descendes
Dans le corps de ta servante et prêtresse.


Salut Aradia! De la corne almalthéenne
Verse ton amour.
Je m'incline bien bas Devant toi,
et je t'adore jusqu'au trépas
Avec un sacrifice à ton trône de souveraine.
Tes pieds sont pour mes lèvres,
et ma prière païenne
S'élève avec l'encens.
Offre ton amour,
O Puissance,
et descend à mon secours
Car sans toi je suis perdu et j'ai grand’ peine.


De la Mère sombre et divine
J'ai le fouet et le baiser
L'étoile d'amour tant désirée
Et je te charge par ce signe



2. La Charge de la Déesse

Écoutez les paroles de la Déesse Mère
Jadis appellée Brid, Isis et Mélusine
Dana et Aradia, Freya et Déméter
Et invoquée sous milles autres noms sublimes :

Lorsque vous en sentez le besoin ou désir
Une fois par mois, surtout à la lune pleine,
En quelque endroit secret il vous faut réunir
Pour m¹adorer en esprit, moi la Souveraine,
Moi que tous les sorcières et sorciers admirent.
Ceux qui veulent tout savoir des pratiques anciennes,
Ceux qui aiment l¹Art et veulent encor découvrir,
Ils sauront et verront des choses surhumaines.

Vous serez libérés de tout esclavage,
Et comme signe de votre affranchissement
Vous me célébrerez vêtus des seuls nuages;
Et vous danserez, chanterez en festoyant,
Jouerez de la musique et ferez lutinage.
Ainsi vous m¹honorerez délicieusement,
Car l¹extase spirituelle est mon partage
Et mienne aussi est la joie des corps exultants,
Car ma loi est amour pour les êtres et les âges

Conservez la pureté de votre idéal
Tendez toujours vers lui. Faites votre chemin
Sans être arrêté ou détourné par le mal.
Mienne est la porte du Royaume élyséen
Mienne est la coupe de vie et le saint Graal,
Le chaudron de Korridwann et la vie sans fin.

Je suis la bonne, la généreuse Déesse
Qui offre à tous les coeurs le cadeau de la joie.
Sur terre, l¹éternité de l¹esprit je professe
Comme j¹enseigne la paix après le trépas
Je refuse les sacrifices sous toutes espèces
Car je suis Mère. Les vivants viennent de moi
Et j¹inonde toute la terre de tendresse.
Écoutez la voix de la Déesse étoilée,
Aux pieds duquelle trônent les hôtes célestes
Et dont le corps encercle l¹univers entier :

C¹est moi qui suis la beauté de la verte Terre
Et la Lune blanche sous son dais constellé
Des abysses marines je suis le mystère.
Je suis ce désir en ton âme appelé.
Lève-toi et viens à moi. Point ne délibère.
Car je suis l¹âme de la Nature incarnée
Je suis celle qui donne vie à l¹Univers
Tout procède de moi et veut y retourner.
Devant ma face, aimée des Cieux comme de la Terre,
Et dans les ravissements de l¹infinité
Tu verras le divin en toi qui se libère

Que mon culte égaye les coeurs attristés
Car l'amour et les plaisirs sont ma liturgie.
Ayez en vous de la force et de la beauté,
Du pouvoir et de la compassion aussi.
Ayez de l'honneur comme de l'humilité,
De la révérence et de la plaisanterie.

Et toi qui penses me chercher, tu dois savoir
Que ta quête et tes beaux projets seront déçus
À moins que tu ne traverses le miroir.
Si à l¹intérieur de toi tu n¹as pas vu
À l¹extérieur de toi tu ne saurais voir
Car je suis avec toi depuis le tout début
Et je suis trouvée à la fin du vouloir.

Bagahi laca bachahé
Lamac cahi achabahé
Karrelyos
Lamac Lamec bachalyos
Cabahagi sabalyos
Baryolas
Lagozatha cabyolas
Samahac et famyolas
Harrahya!
3. Invocation du Grand Cornu

Grand Dieu Cernunnos, reviens sur terre parmis nous.
Réponds à mon appel et montre toi à tous.
Pasteur des chevreaux, sur les sentier montagneux,
Mène ton troupeau du soir au jour lumineux.
Oubliées sont les voies du rêve et de la nuit.
L'homme cherche mais a des yeux de chauves-souries.
Ouvre la porte, la porte sans clefs, sans huis,
Le portail onirique qui conduit à toi
. Ô Pasteur des chevreaux, je t'en prie, réponds-moi.
Akhera goiti - akhera beiti!



4. Rune des sorcières

Eko, eko, Azarak,
Eko, eko, Zomélak,
Eko, Eko, Cernunnos,
Eko, Eko, Aradia!
Sombre nuit, lune argentée
Est, puis Sud, puis Ouest puis Nord
Oyez le chant des sorciers
Nous venons jeter nos sorts
Terre et eau, air et feu
Baguette et glaive et denier
Opérez comme je veux
À mes ordres obéissez!
Encens, fouet, couteau, quipoux
Par le pouvoir de la lame
À la vie éveillez-vous
Venez assister mon charme!
Reine des Cieux et des morts
Chasseur cornu de la nuit
Prêtez pouvoir à nos sorts
Renforcez notre magie!
Par la terre, par l'océan
Par la lune et le soleil
Ainsi soit fait notre chant
Qu'il réalise des merveilles
Eko, eko, Azarak,
Eko, eko, Zomélak,
Eko, Eko, Cernunnos,
Eko, Eko, Aradia!

III. Des consécrations


1. Consécration du vin


Comme l'athamé est masculin
la coupe est féminine.
Conjointement ils deviennent une seule vérité.

2. Consécration des gâteaux

Ô Reine très secrète,
bénis cette nourriture en nos corps;
prodigue la santé,
la richesse, la force,
la joie et la paix,
et la réalisation de l'amour qui est parfait bonheur.

3. Consécration de l’athamé

Je te conjures,
ô athamé,
par les noms d'Abrahach, Abrach et Abracadabra,
afin que tu serves de force dans tous mes travaux magicques
et de défense contre mes ennemis visibles et invisibles.
Je te conjure encore par le saint nom d'Aradia et le saint nom de Cernunnos.
Je te conjures, ô athamé,
afin que tu me protèges contre toute adversité,
ainsi viens-moi en aide maintenant.
Je te conjures, ô athamé d'airain,
par le puissant Dieu et la bonne Déesse,
par les cieux, les étoiles et les esprits qui président sur eux.
Reçois une vertue telle que tu accomplisses mes désirs en toutes choses où je t'utilise,
par le pouvoir d'Aradia et de Cernunnos.

4. Consécration des outils magicques

Aradia et Cernunnos,
daignez bénir et consacrer ce pentacle
(bollène,
calice,
baguette,
encensoir,
martinet,
cordons, etc.)
Qu'il acquierre par vous les vertues requises pour tout acte d'amour et de beauté.
Aradia et Cernunnos, bénissez cet outil préparé en votre honneur.
(pour le martinet et les cordons, ajouter)
« ...afin qu'il serve à bon usage et pour votre gloire. »

IV. Du rituel de clôture

Oyez, seigneurs de la Tour de l'Est,
seigneurs de l'Air.
Je vous remercie d'avoir assisté à nos rituels,
et alors que vous retournez dans vos beaux et doux royaumes,
je vous dit salut et adieu!


Oyez, seigneurs de la Tour du Sud,
seigneurs du Feu.
Je vous remercie d'avoir assisté à nos rituels,
et alors que vous retournez dans vos beaux et doux royaumes,
je vous dit salut et adieu!


Oyez, seigneurs de la Tour de l'Ouest,
seigneurs de l'Eau,
seigneurs de la mort et de l'initiation.
Je vous remercie d'avoir assisté à nos rituels,
et alors que vous retournez dans vos beaux et doux royaumes,
je vous dit salut et adieu!


Oyez, seigneurs de la Tour du Nord,
seigneurs de la Terre,
gardiens du portail boréal.
Ô puissant Dieu,
ô bonne Déesse,
je vous remercie d'avoir assisté à nos rituels,
et alors que vous retournez dans vos beaux et doux royaumes,
je vous dit salut et adieu!...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un extrai du livre Liber Vmbrarvm de Gérald Gardner   Ven 5 Sep - 2:49

affraid Non mais sérieux je lirai l'autre moitié demain! XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un extrai du livre Liber Vmbrarvm de Gérald Gardner   Ven 5 Sep - 14:13

C'est de pratique Wiccan.
J'aime bien moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un extrai du livre Liber Vmbrarvm de Gérald Gardner   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un extrai du livre Liber Vmbrarvm de Gérald Gardner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Extrait du Livre de la Loi d'A. Crowley
» Quel est le livre qui vous a le plus marqué ?
» Le livre de Mireille Darc
» livre du Père François Brune
» "Sortir au jour" le livre des morts Egyptiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'ordre :: Esotérisme :: Religion-